Bon pied, bon œil Agrandir l'image

Bon pied, bon œil

00071

Neuf

10,14 €

En savoir plus

De Philippe Garnier

« André De Toth a beau avoir été déclaré "cliniquement mort" par deux fois dans des cliniques suisses, l'expression "bon pied, bon œil" viendrait tout de suite à l'esprit si elle n'était un peu scabreuse dans son cas : De Toth est borgne, le seul metteur en scène à bandeau qui reste à Hollywood. Il est d'une vitalité étonnante (qui rappelle un peu celle de ses films) et témoigne d'un sain (mais on le soupçonne, un peu feint) mépris pour le passé. Ou plutôt, il refuse de s'y intéresser. Il prétend n'aimer aucun de ses films, sauf celui qu'il est sur le point de faire. Les souvenirs, les anecdotes, il faut les lui extraire : presque comme des dents. Et pourtant, De Toth a vécu la même épopée centrale-européenne, puis hollywoodienne, que les Fritz Lang, Lubitsch, Wilder et compagnie - même s'il était plus jeune que la plupart des transplantés. »

ISBN 2-7427-0145-1
Novembre 1993 - 113 pages - 
Coédition Institut Lumière /Actes Sud