Ozu ou l’anti-cinéma Agrandir l'image

Ozu ou l’anti-cinéma

00024

Neuf

25,00 € TTC

En savoir plus

« En éprouvant le besoin d´entreprendre cet essai tout en étant bien conscient de la vanité de l´entreprise, écrit Yoshida, je parle du cinéma d´Ozu comme si je poursuivais un mirage dans un pré au printemps. »

De Kiju Yoshida

Ozu par Yoshida ou l’histoire d’une filiation. Dans cet ouvrage, le cinéaste Kiju Yoshida évoque la figure de Yasujirô Ozu, l’un des plus grands auteurs du cinéma japonais avec Akira Kurosawa, Kenji Mizoguchi et Mikio Naruse. Avec des chefs-d’œuvres comme Printemps tardif (1949), Le Voyage à Tokyo (1953), Le Goût du saké (1962), Ozu est le metteur en scène de l’intime et de la famille, des changements de saisons et des infimes bouleversements de l’existence. Il est considéré comme un maître par nombre de réalisateurs contemporains (Hou Hsiao-hsien, Aki Kaurismäki ou Wim Wenders qui lui a consacré un film, Tokyo-Ga).

ISBN 2-7427-4591-2
Avril 2004 - 280 pages - 
Coédition Institut Lumière /Actes Sud